Field tests in support to the EU-Côte d’Ivoire VPA-FLEGT negotiations

Negotiations of a FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade) Voluntary Partnership Agreement (VPA) between Côte d’Ivoire and the European Union (EU) are advancing at a good pace and scheduled to conclude in April 2022. This Agreement aims to improve Ivorian forest governance and ensure that timber and timber products exported to the EU are legal. In this context, field tests have been carried out to assess certain key VPA elements and to suggest improvements.

Ivorian forestry officers controlling timber harvested in a forest concession. Source: Marc Vandenhaute, EFI/VPA ALA Facility
Ivorian forestry officers controlling timber harvested in a forest concession. Source: Marc Vandenhaute, EFI/VPA ALA Facility

To ensure the legality of timber and timber products exported to the EU, the VPA defines this legality. The legality definition identifies the economic, environmental and social regulatory requirements to be respected by operators and authorities involved in the timber sector.

Before negotiations conclude, stakeholders are assessing the suitability of the legality definition on the ground. In February, a team consisting of representatives of the various stakeholders involved in the negotiations and an international consultant conducted a series of field tests.

The team visited several wood processing units to check that the legal conditions related to workers’ rights were applicable at all stages of the supply chain.

The team also discussed with forestry administrations and local communities to what extent the legal requirements recently adopted to implement the Ivorian Forest Code are being applied on the ground, and whether any difficulties were encountered.

The test report, expected by the end of February, will identify areas for improvement. It will also include recommendations, enabling stakeholders to negotiate an Agreement that is more realistic, applicable and adapted to the Ivorian reality.

Author: EU FLEGT Facility

Tests de terrain en appui aux négociations de l’APV-FLEGT entre l’UE et la Côte d’Ivoire

Les négociations de l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) FLEGT (Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux) entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne (UE) avancent à bon rythme et se rapprochent de leur conclusion, prévue en avril 2022. Cet Accord vise à améliorer la gouvernance forestière ivoirienne et à assurer que le bois et ses produits dérivés exportés vers l’UE sont légaux. Dans ce cadre, des tests de terrain ont été réalisés afin de soumettre à examen certains éléments clés de l’APV et proposer d’éventuelles améliorations.

Des agents forestiers ivoiriens contrôlent le bois récolté dans une concession forestière. Source: Marc Vandenhaute, EFI/VPA ALA Facility

Pour assurer la légalité du bois et ses produits dérivés exportés vers l’UE, l’APV inclut une définition de la légalité. Cette définition identifie les exigences réglementaires en matière économique, environnementale et sociale à respecter par les opérateurs et autorités intervenants dans la filière forêt-bois.

Avant la conclusion des négociations, les parties prenantes doivent soumettre à examen la définition de la légalité. Pour cela, durant le mois de février, une équipe composée de représentants des différentes parties prenantes dans les négociations et d’un consultant international a réalisé une série de tests de terrain.

L’équipe a visité plusieurs unités de transformation du bois pour vérifier que les conditions légales liées aux droits des travailleurs étaient effectivement appliquées aux différentes étapes de la chaine d’approvisionnement.

L’équipe a aussi eu l’occasion d’échanger avec les administrations forestières et les communautés locales. Un des points clés a été d’évaluer dans quelle mesure les dispositions légales récemment adoptées pour l’application du Code Forestier ivoirien sont déjà reflétées dans les pratiques sur le terrain, ainsi que les éventuelles difficultés rencontrées.

Le rapport des tests, qui est attendu pour la fin du mois de février, identifiera les lacunes et les possibilités d’amélioration. Il inclura également des recommandations qui permettront aux parties prenantes de négocier un Accord plus réaliste, applicable et adapté à la réalité ivoirienne.

Author: EU FLEGT Facility